Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ce blog est destiné à rendre compte de l'action de Charles-Albert LUCAS  conseiller municipal d'Arcachon siégeant dans l'opposition divers droite et décidé à mener une véritable opposition à la politique  et aux méthodes adoptées par Y. Foulon sur Arcachon et sa région.  Vous pouvez vous abonner gratuitement et adresser des messages en utilisant les rubriques "abonnement" et  "contact" dans la barre des menus.  Vous pouvez également consulter quelques  articles de fond dans la rubrique "Page". La rubrique "Archives" est classée par ordre chronologique.  La rubrique "Catégories" vous  permet d'accéder aux articles par thème .

Arcachon - Le blog de Charles-Albert Lucas

Ce blog est destiné à rendre compte de l'action de Charles-Albert LUCAS conseiller municipal d'Arcachon siégeant dans l'opposition divers droite et décidé à mener une véritable opposition à la politique et aux méthodes adoptées par Y. Foulon sur Arcachon et sa région. Vous pouvez vous abonner gratuitement et adresser des messages en utilisant les rubriques "abonnement" et "contact" dans la barre des menus. Vous pouvez également consulter quelques articles de fond dans la rubrique "Page". La rubrique "Archives" est classée par ordre chronologique. La rubrique "Catégories" vous permet d'accéder aux articles par thème .

L'affaire des mille potes ou le poison du clientélisme

Les arcachonnais savent depuis longtemps que leur maire pratique un clientélisme multiforme destiné à lui faciliter la réélection à laquelle il aspire.
Ceux qui suivent mon blog savent que le port de plaisance est un haut lieu pour faire jouer ses accointances réelles ou supposées pour obtenir des places, titulaires ou passagers, voire à éconduire des adversaires politiques.

Ceux qui pratiquent la bicyclette savent qu'ils peuvent demander un ou plusieurs vélos comme résident arcachonnais ou propriétaire d'une résidence secondaire (coût de l'opération depuis le début du mandat: 1,5M€- le maire le reconnaît volontiers sûr qu'il est de l'effet positif d'une telle politique); il dispose lui-même du vélo numéro 1, mais on ne le voit pas souvent dessus, car il préfère emprunter sa voiture de fonction avec chauffeur. Nous pourrions faire références à d'autres exemples.

Mais le poison du clientélisme se répand au sein même du personnel municipal: on connait le cas d'enfants ou de proches d'élus embauchés en mairie ou de copain d'enfance qui se retrouve embauché à des postes de responsabilité sans rapport avec leur qualification; on voit bien qu'au sein du personnel les agents sont très précautionneux à propos de ce qui se passe en mairie. Le silence est exigé par la maire en remerciement des embauches et des petits ou grands avantages accordés aux uns et aux autres...la loi du silence s'impose. Ainsi c'est un drôle de climat qui s'instaure au sein du personnel municipal fait de connivence pour certains qui savent ce qu'ils doivent au maire et de crainte pour d'autres qui se sentent menacer dans leur liberté d'expression, bien en-deçà du devoir de réserve. J'ai connu cela pendant un an lors des réunions de cabinet (2006: je rédigeais les discours de M. Foulon) ou la parole n'était pas libre, où toute réserve à l'égard de la politique suivie était vivement réprimée.

Cette parole verrouillée, ce silence dicté par une pression sociale a aussi d'autres conséquences... Devant de telles pratiques clientèlistes dans les embauches dont personne ne parle comment s'étonner qu'une mère, cadre municipal, se croit autoriser à embaucher ou à faire embaucher son fils dans son propre service...peut-être même y- a-t-elle encouragée par sa hiérarchie, sans voir le conflit d'intérêt auquel elle se soumettait...et sans prendre les précautions d'usage.

C'est ainsi que de fil en aiguille on se retrouve dans une ville comme Arcachon avec une affaire de pédophilie si douloureuse.

De tels errements font beaucoup de victimes, mais il y a un responsable à la tête de la mairie qui, à cette occasion, n'a ni pu, ni su remplir sa tâche qui était d'assumer avant tout ses responsabilités humaines et de se tenir aux côtés des parents des victimes, faute d'avoir su se tenir à la bonne distance des agents municipaux. 

Cette incapacité à agir juste et droit trouve son origine dans cette démarche clientèliste qui est, elle-même, une étape préalable à l'instauration progressive d'un système de type mafieux. Sans doute le principal intéressé n'en a pas la moindre conscience...sinon il y mettrait fin sans attendre!

 

 

Print
Repost